• 1 (877) 325-4472

Nom de l’employé? Bond, James Bond


sst77

Selon le domaine d’activité de votre entreprise, la CSST vous assigne une classification. Celle-ci est représentative du type de risque lié à vos activités et elle a un impact sur le niveau des cotisations que vous devrez verser.

Imaginez maintenant que votre domaine d’activité se définirait comme: espionnage international, lutte contre le crime, aide aux personnes en détresse. Vous pouvez déjà imaginer que cela implique des conditions de travail assez risquées.

Nura Sadeghpour, spécialiste en communication pour le NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health) aux États-Unis, a profité de la sortie du nouveau James Bond pour effectuer un petit relevé non exhaustif, des “risques professionnels” auxquels a été exposé l’employé au matricule 007 pendant sa carrière:

– Conduite de véhicules dans conditions risquées: hélicoptères en panne, avions hors contrôle et toutes sortes de voitures à haute vitesse, en particulier une Aston Martin.
– Risques bactériologiques, exposition à des gaz toxiques, travail en ambiance très, très, très chaude.
– Travail sans équipements de protection individuelle. Non, un smoking et un noeud papillon ne comptent pas comme ÉPI.
– Coupures, abrasions et contusions faisant suite à des réunions… musclées.
– Atteintes à l’ouïe et la vision en raison d’explosions, généralement à courte distance.

Vous avez là toutes les composantes pour une mémorable facture de la CSST. Et ne parle même pas de son état émotionnel. Après tout, le gars est soumis à pas mal de stress au travail!

Si vous lisez l’anglais, le texte de Nura Sadeghpour vaut vraiment le détour.

Share :
Related Posts