• 1 (877) 325-4472
  • 1 (877) 325-4472

Le traitement des blessures à la colonne vertébrale


woman-g4ef464d2c_1920

Les blessures à la colonne (fractures, entorses ou hernies discales) peuvent se résorber avec du repos ou une chirurgie, mais des exercices spécifiques sont presque toujours un facteur clé dans le rétablissement et dans la prévention des rechutes. Continuez votre lecture afin d’en apprendre davantage sur le traitement des blessures au dos et en particulier des hernies discales, qui sont souvent causées par la sédentarité ou une technique de mouvement inadéquate lors des pratiques sportives.

La thérapie physique

La thérapie physique comprend plusieurs phases qui progressent doucement en difficulté grâce à l’ajout de charges ou d’un élément de déséquilibre, par exemple. Au début, les exercices doivent être exécutés lentement et comprendre de nombreuses répétitions (entre 15 et 35), afin d’entraîner efficacement le système nerveux central et de permettre de se concentrer sur la bonne technique de mouvement. Enfin, le travail de la sangle abdominale (abdominaux et dos) est essentiel pour stabiliser la colonne vertébrale lors des activités du quotidien et des sports auxquels on souhaite retourner. Avec le temps et la pratique, l’endurance musculaire et l’efficacité du contrôle neuromusculaire deviendront adéquats et l’entraînement pourra ressembler de plus en plus au sport visé, en reproduisant ses mouvements et sa vitesse réelle.

 

Autres traitements

  • Des activités physiques douces comme la nage et des étirements ;
  • Des thérapies douces, comme le massage et l’acupuncture, entraînent une certaine relaxation musculaire qui diminue les douleurs ;
  • La thermothérapie, avec des couvertures chaudes, améliore la circulation sanguine chez des cas critiques qui présentent une circulation sanguine insuffisante au niveau de la blessure ;
  • La cryothérapie diminue l’inflammation grâce au froid ;
  • La chirurgie est finalement recommandée si la blessure mène à de l’incontinence, à une perte de la forme physique progressive et/ou à une absence d’amélioration après 3 mois de traitements conventionnels.

 

En bref, l’exercice aide à stabiliser la colonne vertébrale, à développer plus de muscles pour supporter ses vertèbres, à améliorer la force et l’endurance musculaire, mais aussi à développer la confiance de la personne qui peut craindre l’exercice suite à sa blessure : un phénomène appelé kinésiophobie. Les kinésiologues sont les meilleurs professionnels de la santé pour vous guider dans l’intégration de ce type d’exercice.

 

N’oubliez pas que, même avec la chirurgie, la thérapie physique sera nécessaire en guise de réhabilitation post-opératoire. Ainsi, l’ultime remède est une prévention efficace !

Share :
Related Posts