• 1 (877) 325-4472

4 astuces pour s’y retrouver à l’épicerie


InfolettreJuillet2018_Epicerie
Texte de Elisabeth Paradis
Nutritionniste Olympe

Dans un monde où les supermarchés et l’offre alimentaire ne cessent de grandir, il devient difficile de s’y retrouver et de savoir faire les bons choix à l’épicerie. Étant nutritionniste, je suis moi-même souvent ébranlée devant les dizaines de sortes de yogourt, de boîtes de céréales, barres tendres et craquelins qui, si on se fie seulement à leur emballage, sont toutes aussi bonnes pour notre santé. Faible en gras, riche en fibre, sans sucre ajouté, fait d’ingrédients naturels, sans gluten, végane… Tentons de simplifier l’univers de l’épicerie en 4 astuces faciles.

  1. Arriver le ventre plein, liste à la main. Il est bien connu que lorsqu’on a faim, nos choix se tournent plus souvent vers les aliments gras, salés et sucrés et, surtout sont plus impulsifs. Avoir sa liste et ne pas avoir le ventre qui crie, peuvent aider à n’acheter que ce dont on a réellement besoin.
  2. Sauf si indiqué sur votre liste, s’en tenir aux périphéries. Si on longe les murs de l’épicerie, nous restons dans les sections des produits les moins transformés : fruits, légumes, boulangerie, boucherie, poissonnerie et produits laitiers. Sachant qu’une alimentation faite d’aliments frais et non transformés est plus saine, on peut essayer de s’en tenir à ces produits et n’entrer dans les allées que si on a besoin d’un produit en particulier (huile, riz, légumineuses, etc.).
  3. Oublier les allégations nutritionnelles et logos « santé ». La majorité des logos ne sont pas réglementés et ne correspondent pas nécessairement à des choix plus santé qu’un produit qui n’en aurait pas. Les allégations nutritionnelles comme « bonne source de fibre » ou « sans gras trans » sont pour leur part réglementées par Santé Canada, mais ne sont pas non plus un gage de qualité alimentaire. Par exemple, une compagnie de yogourt pourrait indiquer être « sans gras trans » alors que tous les yogourts sont déjà habituellement sans gras trans. Cela porterait les gens à choisir celui-ci alors qu’il est peut-être plus riche en sucre ajouté et donc un moins bon choix.
  4. Comparer le tableau de valeur nutritive et la liste d’ingrédients. Après avoir choisi en majorité des aliments non transformés, le tableau de valeur nutritive et la liste d’ingrédients sont nos meilleurs alliés pour comparer les produits emballés.
  • La première chose à regarder est la grosseur de la portion de référence pour bien comparer deux produits selon la portion consommée (qui diffère bien souvent de la portion indiquée au tableau).
  • Ensuite, on regarde le pourcentage de la valeur quotidienne et on l’analyse de la façon suivante : moins de 5 % c’est peu. Plus de 15 % c’est beaucoup. On cherche à diminuer les gras saturés, les gras trans, le sodium et le sucre ajouté. On vise à augmenter les fibres, les vitamines et les minéraux.
  • Finalement, on consulte la liste d’ingrédients et on tente de choisir la plus petite liste possible. Il faut savoir que les ingrédients figurants en début de liste sont présents en plus grande quantité dans l’aliment.

Pour en apprendre plus sur le tableau de valeur nutritive, je vous invite à poursuivre vos lectures sur le site de Santé Canada et d’Extenso.

Share :
Related Posts