Alcool, il n’y a pas de bon dosage


InfolettreDec2018_Alcool

Même à faible dose, pas moyen de s’en sortir, la consommation d’alcool est dangereuse. C’est la conclusion d’une immense étude couvrant les habitudes de consommation menée auprès de 28 millions de personnes, entre 1990 et 2016.

En fait, il s’agit ici d’une méta-analyse, regroupant les conclusions d’un millier d’études, fruit de la collaboration de 1800 chercheurs provenant de 127 pays. Vous trouvez que cela fait beaucoup de chiffres? Nous aussi. Alors retenons seulement le chiffre 1, comme dans « 1 verre ».

Parce que dès le premier verre, des effets négatifs de l’alcool commencent à se faire sentir. Les avantages reconnus, notamment à l’égard de certaines pathologies cardiaques, seraient immédiatement contrebalancés par une augmentation des risques de cancer.

Il est possible d’en apprendre davantage en lisant l’article de la revue scientifique britannique The Lancet ou le résumé qu’en faisait le magazine français Science et Avenir.

Pendant ce temps, nous, on lève notre verre (d’eau), à votre santé.

Merci au docteur Mario Messier, du Groupe entreprises en santé, qui a attiré notre attention sur cette étude.

Share :
Related Posts